Politics

24 views

Nouveau regard sur la dynamique des paysages et l’occupation humaine à l’Âge du Bronze en moyenne vallée du Rhône

Nouveau regard sur la dynamique des paysages et l’occupation humaine à l’Âge du Bronze en moyenne vallée du Rhône
of 25
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Tags
Transcript
  Lln bl nl La moyenne allée du Rhône, stuée entre le 45° et le44° nord (g. 1), présente un ensemble de géosystèmeslthologquement arés qu se combnent aec une occu-paton du sol rchement documentée (Beechng et Bro-cher, sous presse ; Vtal, 1990). L’hstore des socétéspaysannes depus le Néolthque montre une successonde poussées, d’arrêts, de reculs de leur emprse, parosmarqués et prolongés (Bertrand, 1975). Ils sont souentdcles à caractérser lorsque l’on étude les pérodesantéreures à l’hstore, pour lesquelles on ne peut seonder que sur des données archéologques. Mas cettedscplne se heurte à de nombreuses contrantes, prn-cpalement d’ordre taphonomque, qu handcapent lespossbltés de reconsttuton de la dynamque d’occupa-ton du sol (Berger, 2000 ; Verhagen et Berger, 2001).L’ntégraton des scences de la terre et de la naturepermet de reconsttuer l’éoluton des paléomleu etles uctuatons de l’emprse des socétés ancennes surleur enronnement. Ces dernères se caractérsent dansles paysages rurau par de longues pérodes de stabltéséparées par des ruptures généralement ben marquéesdans les enregstrements paléo-écologques. Ces enre-gstrements apparassent toujours lacunares ou dscon-tnus en domane contnental, à l’opposé des séquencesglacares ou marnes. Ce constat de la dsparté spataleet temporelle des enregstrements contnentau nousoblge : 1) à traaller dans le cadre d’analyses systém-ques à partr de nombreuses séquences pédosédmen-tares répartes dans un nombre représentat d’untéspaysagères depus l’amont jusqu’à l’aal des bassns er-sants, et 2) à nous onder sur un cadre chronologque a-ble (Vtal, 1990 et 2002 ; Brocher, 1991 ; Berger, 2000). Ans, les traau réalsés dans les domanes uauet colluau aboutssent régonalement à la construc-ton de cadres chronostratgraphques susammentcohérents et précs pour être comparés au résultats desétudes récentes à très haute résoluton chronométrquemenées dans les mleu lacustres ou glacares. Il estensute possble d’analyser les réponses des socétés auoscllatons clmatques séculares enregstrées notam-ment dans la seconde parte de l’Holocène moyen (Âgedu Bronze) et au modcatons de l’enronnementqu’elles mplquent.Jusqu’à une date récente, la rareté des stes du dé-but de l’Âge du Bronze état nterprétée dans la alléedu Rhône comme la conséquence d’un retrat culturel etd’une déprse agrcole marqués (Berger et al  . , 2000 ; Ber-ger, 2003). Cette stuaton concordat ben aec les résul-tats enronnementau qu concluaent à une égétatonermée, à l’absence de trace de l’acton de l’homme surcelle-c et à un état de bostase. L’mportance récem-ment réélée de l’occupaton de l’Âge du Bronze ancenen moyenne allée du Rhône nous contrant à reenr surce modèle (Vtal, à paraître a) qu présente des tendancesplurséculares trop larges et globalsantes (g. 3).Nous bénécons désormas pour cela du blansynthétque dressé à partr des données enronnementalesdu GV Médterranée (Berger et Brocher, à paraître). Lecadre chronostratgraphque renouelé repose sur unecnquantane de dates radocarbone et la présence denombreu horzons archéologques des âges des métau. Nouveau regard sur La dyNamique des paysages etL’occupatioN humaiNe  L’Âge du BroNzeeN moyeNNe vaLLée du rhNe Jan-Fançois Berger UMr 6130, Cnt d’étud d la péhistoi, d l’Antiquité t du Moyn Â (CePAM), Valbonnb@cpam.cns.f Jacqus Léopold Bochi t Joël Vital UMr 5594, Cnt d’achéoloi péhistoiqu d Valnc Clai Dlhon t Stéphani Thiébault UMr 7041, AScAn, équip Potohistoi uopénn, Nant  ennnn  l à l’Â  Bn n e nl 260 Étant donné la rareté des opératons de oulle, leurposton dans le temps est assurée par l’eplotatondu document céramque, même le plus ténu, à des nschronométrques. Cette procédure permet une lectureanée de l’éoluton des enronnements médo-rhodanens, qu apparaît ans beaucoup plus rythmée.La percepton des temporaltés propres au écosystèmesrhodanens est aujourd’hu précsée, du at :de la multplcaton des études paléohydrologqueset paléoécologques dans le domane ual ;du recours à des datatons par le radocarboneen sére dans des séquences pédosédmentarespartculèrement dlatées, choses pour leur trèshaute résoluton chronométrque ;de l’actualsaton de l’analyse économque etarchtecturale des grands stes de l’Âge du Bronze enplane (Vtal, 2005 et à paraître a).Grâce à la comparason entre dynamques desersants et dynamques uales dans les très basses•••planes alluales (comparason amont-aal desprocessus), l est possble de dscuter de la portée etde la sgncaton des sgnatures géomorphologques,paléopédologques, paléobotanques et archéologquesdentées. Ces données nterdscplnares sent à laproposton de nouelles hypothèses sur la co-éolutonsocété-mleu en moyenne allée du Rhône entre 2500et 500 a. J.-C. pnl bl  l n ’ Le bassn-ersant rhodanen en aal de Valence est s-tué au contact des domanes boclmatques médterra-néen, médo-européen et al  pn dont l subt les nuen-ces (g. 1). Il en résulte un clmat sub-médterranéen àsécheresse estale peu marquée. Les précpta-tons sont rrégulèrement répartes sur l’année.La régon bénéce aujourd’hu des plues d’orgne ?jgVBVhh^[8ZcigVa6aeZhYjHjY 9ZaiVYjG]cZ 8djgVcicdgY"dg^ZciVa8djgVcibg^Y^dcVa^iVa^fjZ BZgBY^iZggVcZ           G          ]                 c       Z BVhhZhVibdhe]g^fjZhcdgYViaVci^fjZBVhhZhVibdhe]g^fjZhigde^XVaZh a^b^iZcdgYVXijZaaZYjXa^bVibY^iZggVcZchZXiZjgYijYZ BVghZ^aaZBdcieZaa^ZgC^XZAndcKVaZcXZ<ZckZ Fiu 1. Localisation d la zon d’étud : pincipauxcaactès bioclimatiqus t cultuls  261 N   l n    l’n n à l’Â  Bn n nn ll  rôn médterranéenne et, dans une mondre mesure, desplues d’orgne atlantque (Celle, 2000).La stuaton d’écotone de cette régon est ben en-regstrée par la égétaton. Ans, l’étage boclmatquemésomédterranéen (caractérsé par les espèces semper-rentes médterranéennes : chêne ert, pn d’Alep…) sedéeloppe jusqu’au rcastn, alors que l’étage supramé-dterranéen (chêne pubescent, bus…) concerne le bassnaldanas (g. 1 et 2). Cette poston permet d’analyserles aratons lattudnales de la lmte nord des systè-mes médterranéens au cours des temps holocènespar l’utlsaton de pluseurs marqueurs ndépendants(botanques, hydrosédmentares, pédoclmatques, so-topques…) et de proposer ans des hypothèses sur l’or-gne des u atmosphérques (nord-atlantques, cont-nentau ou tropcau…). La qustion ds dynamiqus cultulls aucous d l’Â du Bonz Les dynamques de peuplement que l’on cherche à res-ttuer sont à consdérer non seulement en regard descondtons paléoenronnementales, mas également enoncton des tendances pré-hstorques générales préa-lant en Europe et des stuatons partculères qu sontle produt de l’nterpénétraton des dynamques adja-centes. L’dentcaton des dynamques de peuplementreposat jusqu’à une date récente sur l’analyse du docu-ment céramque, largement représenté (Vtal, 1990), etéentuellement sur celle des produts de la métallurge(Vtal, 1999). Les nuences sont daantage septentro-nales pour le Bronze ancen, mérdonales pour le Bron-ze moyen et le début du Bronze nal, et l’on obsere unecertane nddualsaton régonale à macro-régonaleen n de pérode. La prse en compte des données surl’économe de subsstance et le unérare, ans que surles habtats pérennes dentés en plane par les grandstraau d’archéologe préente, a récemment aorséle déeloppement de nos connassances sur les dyna-mques culturelles. Elles sont malheureusement encorelmtées au premers sècles de l’Âge du Bronze. Ces élé-ments sont cependant susants pour rééler l’hétéro-chrone de l’éoluton des dérentes manestatons so-cales, rendant mons tranchée mas plus passonnanteet problématque la queston de l’dentcaton culturelle(Vtal, à paraître a). 1. d   on l La démarche utlsée est aant tout nterdscplnareet systémque. Elle repose sur une approche ntégréeen géomorphologe et sédmentologe : éoluton desormes du paysage, caractérsaton du mode de mseen place des dépôts… (Brocher, 1991 ; Berger, 2000) ;en paléopédologe : stablsaton du mleu, processus EaV^cZYjIg^XVhi^c7Vhh^cKVaYV^cV^h7Vhh^cYZKVagVhKVaaZYZaV9gbZEgVaeZhYj9^d^hG]cZ AZoGdjW^dc6gY X]Z 6n\jZhAVjodc 7ZggZ KZgbZcdc 7VhK^kVgV^hEaV^cZYÉDgVc\Z Fiu 2. Vu ntois dimnsions dla moynn vallédu rhôn dpuis lsud-oust, avc lspincipaux cousd’au d iv auch,ls massifs collinénst montanux t lspincipaux sits mn-tionnés dans l txt(d’apès g. Davtian)  ennnn  l à l’Â  Bn n e nl 262 pédoclmatques, anthropsaton des sols (Berger,1996) ; en paléobotanque : in site et o site , resttutonde la composton et de la structure de la égétaton, dudegré d’anthropsaton, des contrantes clmatques…(Delhon, 2002 et à paraître ; Tébault, 1999) ; etenn en archéologe culturelle et spatale : dynamquesd’occupaton et d’eplotaton du sol, emprse culturelle,bases économques, technologe (Vtal, 1990 et à paraîtrea et b, Berger et al  . , 2000). pl n  l’Â Bn Cette pérode est partculèrement dcle à denterpar les approches tradtonnelles en archéologe spatale(prospectons pédestres, aérennes), car elle connaît unbasage taphonomque mamal ben ms en édencedans la moyenne allée du Rhône (Berger et al  . , 2000 ; Verhagen et Berger, 2001). Les résultats obtenus danscette régon permettent de constater (g. 4) :un able tau de stes repérables en surace (4 %seulement des stes dentés sur le tracé du GV-Médterranée) ;un mamum de stes enous (96 %), enposton prmare ou remanés par les processusgéomorphologques ;un potentel archéologque aant tout concentrédans les basses planes alluales et les cônes•••détrtques des rères préalpnes, phénomèned’alleurs conorté par les modélsatons prédctes(Verhagen et Berger, 2001) ;un net retrat des occupatons dans les ponts basdes reles (onds de thalwegs, cuettes humdes,cônes détrtques, berges des lts uau…) lorsdes pérodes d’hydrologe abondante (à la transtonNéolthque nal/Bronze ancen, au Bronze moyen,au premer Âge du Fer) ;à la transton Bronze nal/premer Âge du Fer,l’éroson, le démantèlement et le remanement denombreu stes qu handcapent la lecture de cettetranston culturelle (Brocher, sous presse ; Berger etBrocher, à paraître). 2. L   l l l’ln lllà l’Â  Bn L nn xl Les tentates de reconsttuton de l’éoluton des sys-tèmes de peuplement à l’Âge du Bronze se ondent surdeu bases de données archéologques. La premère estquanttate. Il s’agt d’un échantllonnage aléatore de68 stes eectué sur les cent ngt klomètres du tracéGV Médterranée, qu traerse un nombre mportant•• EVnhV\ZhighdjkZgih!]nYgdbdge]^Z!eVajY^[^XVi^dcYZhWVh[dcYh![dgiYig^i^hbZEYd\ZchZWgjc^[^VciZ!Vj\bZciVi^dcYZaÉ:IG8V8D(!djkZgijgZegd\gZhh^kZYZheVnhV\Zh!eVnhV\ZhZcbdhVfjZDjkZgijgZedcXijZaaZeVgYZh[Zjm!a\gZ]nYgdbdge]^Z!Yig^i^hbZbdYghjgaZhkZghVcihEYd\ZchZWgjc^[^VciZ!b^a^Zj[dgZhi^Zg[ZgbDjkZgiVkZXYWjiYZgZXdcfjiZk\iVaZ![dgiYig^i^hbZhjgaZhkZghVcih*%%&%%%&*%%'%%%'*%% Fiu 3. Diaamm synthétiqu dl’évolution paléonvionnmntal d laValdain stitué pa B et al ., 2000  263 N   l n    l’n n à l’Â  Bn n nn ll  rôn de bassns ersants et des untés paysagères aréesentre Valence (Drôme) et Orange (Vaucluse). Ajoutéeau données préalables dsponbles sur la régon d’étude(78 stes) (Berger et al  . , 2000), elle a perms notammentde corrger la carte archéologque pour cette pérodedans les zones à sédmentaton holocène acte (Bergeret Brocher, à paraître). La seconde base de données estqualtate. Elle regroupe les données culturelles et ra-dochronologques des prncpau stes oullés, mas elleapporte surtout des normatons sur le statut, la onc-ton et l’organsaton spatale ntra-ste des occupatonsde l’Âge du Bronze, pour les pérodes les meu docu-mentées. Alors que la premère dense l’occurrence decertans caractères etrnsèques, leu et temps, la secon-de est seule à même d’almenter une trosème donnée,ondamentale, la oncton du ste – entendu comme leude e collecte. Cette normaton ne peut être obtenueque par la oulle archéologque ne.Certans horzons chronologques demeurent trèsmal rensegnés dans les deu bases de données (toutdébut du Bronze ancen, Bronze moyen, BF 2a, BF 3a)(g. 4 et 5). Doent-ls être consdérés comme des pha-ses de déprse humane, ou notre cadre chronoculturelest-l encore lacunare ? Les données paléo-enronne-mentales, acquses le plus souent de açon ndépendan-te, permettront de dscuter ce pont.Cette présentaton de la dynamque d’occupatondes sols et du statut des stes débute à la n des tempsnéolthques. L’économe pastorale semble plus arméeque l’agrculture à la n du Néolthque nal (2500-2300a. J.-C.) (Vtal, à paraître a). En Languedoc orental, jusque ers 2300 a. J.-C., de nombreu stes de laculture de Fontbousse en plane alluale, notammentdans la allée du Vstre, se manestent par de grandsenclos et ossés (stes d’éleage : Jallot, comm. pers. ;Gutherz et Jallot, 1999). La n du Campanorme %')+-&%&'&)&+&-'%        7     g #       6     c     X      &       7     g #       6     c     X      (       7     b   "       7       ;      &       7       ;   "       6     c     X #       7       ;      '       6       7       ;      '       7       7       ;      (   "      (       6       7       ;      (       7   "       =       8       7     g #       6     c     X      &       7     g #       6     c     X      (       7       B      (       7       B      '       7       B      &       7       ;   "       6     c     X #       7       ;      '       6       7       ;      '       7       7       ;      (   "      (       6       7       ;      (       7   "       =       8       7       6   "       >     c       Y #       7       ;   "       =     V       a       a #       7     g #       >     c       Y             i # ZciZggh ) .+ VWg^h idiVah^iZhIg^XVhi^c"KVaYV^cZ&)+h^iZhidjiZhjc^iheVnhV\gZhXdc[dcYjZhidiVah^iZhI<K"BY^iZggVcZ+-h^iZhegYdb^cVcXZYZb^a^Zjm[ajk^Vjm +*&,!*&,!* %*&%&*'%'*(%(*)%)* 67 k^h^WaZZchjg[VXZk^h^WaZZchjg[VXZZciZggh Fiu 4. Bas d donnés achéo-loiqus disponibls pou la éionTicastin-Valdain. (a) : su l tacé duTgV-Méditané ; (b) : lobal
Advertisement
Related Documents
View more
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks