Reviews

20 views

Les premières étapes de la colonisation de l'Europe et l'arrivée de l'Homme sur les rives de la Méditerranée

Les premières étapes de la colonisation de l'Europe et l'arrivée de l'Homme sur les rives de la Méditerranée
of 46
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Tags
Transcript
  Article srcinal Les premières étapes de la colonisation de l’Europe etl’arrivée de l’Homme sur les rives de la Méditerranée The first stages of the colonisation of Europe and thecoming of Men on Mediterranean shores Henry de Lumley a, * ,b,c , Deborah Barsky c ,Dominique Cauche b a  Institut de paléontologie humaine, Fondation Albert 1 er  Prince de Monaco,1, rue René-Panhard, 75013 Paris, France b  Laboratoire départemental de préhistoire du Lazaret, parc de la villa La Côte,33bis, boulevard Franck-Pilatte, 06300 Nice, France c Centre européen de recherches préhistoriques de Tautavel, avenue Léon-Jean-Grégory,66720 Tautavel, France Disponible sur Internet le 20 mars 2009 Résumé Au cours des dernières années, de nombreuses découvertes ont renouvelé nos connaissances sur les plusanciennes industries lithiques et aussi sur le comportement et le mode de vie des hominidés qui les onttaillées non seulement en Afrique de l’Est, mais aussi au Proche Orient, en Transcaucasie et en Europeméridionale. Si les premiers hominidés fabricants d’outils apparaissent en Afrique de l’Est dès 2,55 Ma, ilssont présents il y a un peu plus de 2 Ma dans le couloir levantin, dès 1,81 Ma aux portes de l’Europe enTranscaucasie et il y a un peu plus de 1,4 Ma sur les rivages européens de la Méditerranée. # 2009 Publié par Elsevier Masson SAS.  Mots clés :  Pré-Oldowayen et Oldowayen ; Industrie lithique archaïque ; Afrique de l’Est ; Europe méridionale Abstract Over recent years, many discoveries have renewed our knowledge about the oldest stone industries andalsoaboutthe behaviourandlifestyleofthehominidsthatmadethem, notonlyinEastAfrica, butalsointheNearEast,inTransCaucasiaandinsouthernEurope.IfthefirsttoolsmakinghominidsappearinEastAfricaas early as 2.55 million years ago, they are present in the Levant a little over 2 million years ago, as early as www.em-consulte.com Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com L’anthropologie 113 (2009) 1 – 46* Auteur correspondant.  Adresse e-mail :  iph@mnhn.fr (H. de Lumley).0003-5521/$  –  see front matter # 2009 Publié par Elsevier Masson SAS.doi:10.1016/j.anthro.2009.02.001  1.81 millionyears ago at thegates ofEurope in Trans-Caucasia, and a little over 1.4 millionyears ago on theMediterranean coasts of Europe. # 2009 Published by Elsevier Masson SAS. Keywords:  Pre-Oldowan and Oldowan; Archaic stone industry; East Africa; Southern Europe 1. Le Pré-Oldowayen ou Oldowayen Archaïque À Gona et à Ounda Gona en Éthiopie, des sites datés d’un peu plus de 2,5 Ma, les industrieslithiques (Fig. 1) se caractérisent par la prédominance écrasante des produits de débitage : éclatsetdébris(deLumley,2006;Semaw,2000,2005;Semawetal.,1997,2003).Lesgaletsaménagés sont en faible proportion. Le débitage sur enclume était souvent pratiqué. Quant au débitage àmain levée, il pouvait être unifacial, bifacial, voire multifacial. L’exploitation des nucléus étaitrelativement intensive,avec un nombre élevé d’éclats par pièce, généralement de petite taille.Onne rencontre jamais de petits outils standardisés, aménagés par des retouches secondaires quimodifient les bords de l’éclat ou du débris.Les sites de Lokalalei 1 et 2C au Kenya, dans les formations du Nachukui, datés de 2,340 Ma,découvertsetétudiés parHélène RocheetPierre-Jean Texier,offrent uneindustrie trèssemblableà celle des sites de Gona (Roche et al., 1999 ; Delagnes et Roche, 2005). Elle comprend essentiellement des éclats bruts de taille, des débris et des nucléus (Fig. 2).Lesraccordsentreleséclatsdébitésd’unmêmenucléusontpermisderepéreruneséquencederéduction systématique aboutissant à la production de nombreux éclats, généralement de petitetaille. Pour certains nucléus, on peut compter jusqu’à 50 pièces. Pas plus que dans les sites de larégion de Gona, il n’existe à Lokalalei de petits outils standardisés aménagés sur éclats ou surdébris, mis à part peut-être quelques pièces.Les industries lithiques archaïques de lavallée de l’Omo, comme les sites Omo 71 et Omo 84,datés d’environ 2,4 Ma, et les sites Omo 57 et Omo 123, datés d’environ 2,34 Ma, découverts etétudiés par Jean Chavaillon, ont livréde très nombreux petits éclats de quartz, de 2à 3cm de côtéen moyenne, qui présentent le plus souvent des talons punctiformes ou nuls, avec des bulbesplats, qui témoignent de la relative fréquence du débitage sur enclume.Les galets aménagés et les percuteurs en revanche sont rares ou absents.Les petits outils aménagés par retouches intentionnelles sont absents. En revanche, lestranchants des éclats présentent très souvent des retouches irrégulières d’utilisation et desébréchures qui témoignent de leur utilisation.Sur le site de Fejej FJ-l en Éthiopie, dans le Sud-Omo, à 5 km environ de la frontière du Kenya(Barskyetal.,2006;deLumley,2006;deLumleyetBeyene,2004;deLumleyetal.,2004;Chapon etal.,2005),lesmatièrespremières,essentiellementduquartz,exceptionnellementdubasalte,sontlocales.Ellesproviennentdesenvironsimmédiatsdusite,quelquescentainesdemètresauplus.Lestechniques de débitage à main levée ou sur enclume y sont attestées. Les séquences de débitageétaient le plus souvent unifaciales, parfois bifaciales ou rarement multifaciales.L’industrie présente une prédominance écrasante d’éclats et de débris de petite taille (Fig. 3).Les galets aménagés sont rares : des  choppers  (galets sur lesquels une arête tranchante a étéaménagée en biseau par un ou plusieurs enlèvementssur une seule face), quelques rostro-carénés( choppers  massifs à bord tranchant, abrupt, étroit et convexe), de rares  chopping tools  (galetaménagé en double biseau par des enlèvements sur les deux faces). Là non plus, il n’y a pas depetits outils aménagés sur éclat ou sur débris par retouches intentionnelles.  H. de Lumley et al./L’anthropologie 113 (2009) 1 – 46  2  En Afrique de l’Est, toutes les industries antérieures à 1,9 Ma présentent ainsi des caractèrescommuns (de Lumley, 2006 ; de Lumley et Beyene, 2004 ; de Lumley et al., 2004). De telles industries, datées de 2,550 à 1,9 Ma, ont également été découvertes dans la région de l’Hadar(AL666), dans la vallée de l’Omo (FtJi 1, 2 et 5, Omo 71, 84, 57 et 123), en Éthiopie et au Kenya(KanjeraSouth)(Plummeretal., 1999).Lesoutilssont essentiellementtailléssurquartz ourochevolcanique dont la matière première a été recherchée dans le voisinage immédiat du site. Ledébitage a été généralement effectué à main levée, le plus souvent par une taille unifaciale, à  H. de Lumley et al./L’anthropologie 113 (2009) 1 – 46   3Fig. 1. Gona EG10, Hadar, Éthiopie. 2,55 Ma. Préoldowayen ou Oldowayen archaïque.  1 – 3  : éclats ;  4  : nucléus ;  5  :chopper. Gona EG 10, Hadar, Ethiopia. 2.55 million years. Pre-Oldowan or Archaic Oldowan.  1 –  3 : flakes;  4 : core;  5 : chopper  .   H. de Lumley et al./L’anthropologie 113 (2009) 1 – 46  4Fig. 2. Lokalalei 2C, Ouest-Turkana, Kenya. 2,2 Ma. Préoldowayen ou Oldowayen archaïque.  1 – 4  : éclats ;  5, 6  :nucléus ;  7  : percuteur (d’après Delagnes et Roche, 2005).  Lokalalei 2C, West Turkana, Kenya. 2.2 million years. Pre-Oldowan or Archaic Oldowan.  1 –  4 : flakes;  5, 6  : cores;  7  : percussion instrument (from  Delagnes et Roche, 2005 ) .  enlèvements unipolaires, parfois multipolaires ou centripètes. La taille bifaciale n’a été querarement pratiquée. Le débitage multipolaire orthogonal se rencontre également. Assez souvent,la taille s’effectuait par percussion sur une enclume. Il faut souligner qu’une telle percussionbipolaire simultanément dans deux directions opposées, ne signifie pas forcément une taille malmaîtrisée, elle représente au contraire la meilleure façon d’extraire des éclats ou des fragmentscoupants à partir de petits galets en roche cristalline. Les méthodes et les techniques de débitagedes éclats sont souvent fonction de la qualité de la matière première ainsi que de la morphologiesrcinelle du galet ou du bloc utilisé. C’est ainsi que les hommes choisissaient essentiellementdes blocs cubiques offrant des plans de frappe naturels.De manière générale, les nucléus ont été abandonnés après l’extraction de quelques éclats,surtout quand la matière première était de qualité médiocre. Toutefois, lorsque la roche était debonnequalité,parexempleenbasalteàgrainfin,laséquencederéductionsystématique étaitplusintensive comme à Fejej Fj1, et même jusqu’à 50 éclats par nucléus sur le site de Lokalalei 2C(Roche et al., 1999).  H. de Lumley et al./L’anthropologie 113 (2009) 1 – 46   5Fig. 3. Fejej FJ1, Sud-Omo, Éthiopie. 1,96 Ma. Préoldowayen ou Oldowayen archaïque.  1 – 3  : éclats ;  4  : nucléus ;  5  :chopper. Fejej FJ-1, South Omo, Ethiopia. 1.96 million years. Pre-Oldowan or Archaic Oldowan.  1 –  3 : flakes;  4 : core;  5 : chopper  .
Advertisement
Related Documents
View more
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks